Stella, jeune cocotte à adopter

Stella est une jeune poule pondeuse tombée entre des mauvaises mains… heureusement des personnes se sont mobilisées pour changer son destin.

Heureusement aussi, Stella n’est pas restée suffisamment de temps dans des mauvaises conditions de vie, donc elle est en parfaite santé et en excellente forme !

Elle a été accueillie par l’association mais nous n’avons actuellement pas d’autres poulettes et, ceux qui s’y connaissent savent : une poulette seule est une poulette malheureuse !

Nous cherchons donc pour elle une famille avec des gentilles copines pour l’accueillir. Elle est actuellement dans le 95 à Bezons.

Contactez-nous : animauxseniors@yahoo.com

Merci pour Stella ❤

Lili : de la montagne à l’adoption !

Lili, une mamie d’environ 10 ans, vivait depuis des années seule dans la montagne… déformée par une vie à enchaîner les portées et à se débattre pour survivre. Recueillie par un refuge à Perpignan, où sa situation se dégradait malgré les efforts de l’équipe, nous avons décidé de l’accueillir au sein de la tribu Animaux Séniors. Jusqu’à ce que le miracle arrive : notre mamie timide aux yeux tristes a été adoptée !

Lili a été amenée dans un refuge par la dame qui lui donnait parfois à manger pendant son errance. Lili était à nouveau pleine et à bout de forces. Ce geste lui a littéralement sauvé la vie, car Lili était pleine de chiots trop grands pour son petit corps frêle et ne pouvait pas mettre bas. Les chiots lui ont été retirés sans vie…

Voici notre première vision de Lili :

Malgré les efforts de l’équipe de ce refuge, son infinie tristesse et sa peur de l’humain repoussaient les visiteurs. Sans parler de ses soucis de santé et problèmes de peau qui la faisaient exhaler une odeur nauséabonde. L’adoption de Lili était presque impossible et on nous a demandé de la prendre en charge… ce serait sa seule chance !

🔵 Lili à l’arrivée : un corps et un coeur à retaper

🔵 Lili gagne confiance et profite à fond de son bonheur

🔵 Lili rejoint sa nouvelle famille… pour toujours !

Lili avec sa nouvelle famille d’accueil… pour toujours ! Merci à Maria et à sa soeur pour leur amour et investissement pour offrir un avenir à notre précieuse mamie.

Plein de bonheur à notre princesse et à sa merveilleuse humaine. Merci Maria ❤️

COMMENT AIDER LILI ET L’ASSOCIATION ANIMAUX SENIORS ?
➡Parrainez Lili pour nous aider à la soigner (ou un autre rescapé !) : animauxseniors.com/parrainer-animaux
➡Vous pouvez aussi aider par chèque : ANIMAUX SENIORS, 21 Bis Avenue du Beau Site, 95870 Bezons
➡Faire un don en ligne : helloasso.com/animauxseniors
➡Notre Paypal : animauxseniors@yahoo.com
➡Avec un seul euro par mois ! Rejoignez notre groupe Teaming pour donner 1€/mois ici www.teaming.net/animaux-seniors ou Tipeee ici fr.tipeee.com/animauxseniors

MERCI ❤

Audrey & William : interview des adoptants de papy Snoopy

Snoopy est arrivé chez Animaux Séniors la veille d’un réveillon de Noël. Ce papy de 12 ans, décrit comme « sale et incontinent », n’était pas le bienvenu pour les fêtes de famille. Aujourd’hui il a oublié tout ça et vit dans une merveilleuse famille qui lui a permis de s’épanouir. Découvrez dans cette interview, leur beau parcours ensemble !

🔵 Bonjour Audrey & William, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour ! Nous vivons ensemble depuis 17 ans et depuis 10 ans avec Fidji, un Cavalier King Charles qui est avec nous depuis ses 3 mois. Lorsque nous nous sommes connus, nous n’avions pas d’animaux de compagnie mais nous avions tous les deux grandi entourés de chiens. L’envie d’avoir un compagnon à quatre pattes lorsque notre situation le permettrait était donc présente quasiment dès le départ.

A l’époque nous n’étions pas sensibilisés aux notions d’achat auprès d’éleveurs versus adoption auprès d’une association ou d’un refuge. Très vite nous avons convenu que si nous prenions un deuxième chien, ce serait une adoption.

🔵 Qu’est-ce qui vous a motivé à contacter l’association ANIMAUX SENIORS ?

Nous avons rencontré l’association grâce à Fidji. Il a beaucoup changé d’alimentation et nous avons cherché une association qui serait intéressée par nos stocks de nourriture. Animaux Séniors étant implantée à proximité de chez nous, nous avons eu plusieurs fois l’occasion de rencontrer Carolina et tous ses pensionnaires. A cette occasion nous avons été sensibilisés à la question de l’adoption d’animaux âgés.

🔵 Parlez-nous de l’animal que vous avez adopté auprès d’ANIMAUX SENIORS ?

Nous avons adopté Snoopy début mars, quelques jours avant le confinement. Snoopy est un chien croisé Beagle de 12 ans. Il a été abandonné par sa propriétaire et pris en charge par Animaux Séniors le 23 décembre 2019, car « Snoopy est sale, incontinent, il fait ses besoins à la maison ». Après quelques semaines chez Animaux Séniors, il s’est avéré que Snoopy est tout à fait propre. Il a simplement besoin de sortir suffisamment pour faire ses besoins…

🔵 Pouvez-vous nous décrire votre quotidien avec Snoopy ?

Snoopy s’est parfaitement intégré à notre quotidien et à celui de Fidji. Ses moments préférés sont d’abord ceux où il mange : les gamelles du matin et du soir, les friandises quand on s’absente et les gâteaux récompenses aussi… Snoopy est un grand gourmand ! Et il adore faire de longues siestes sur ses plaids ou dans son panier.

Depuis qu’il est arrivé, il a aussi appris à apprécier les caresses, qu’il vient chercher de plus en plus. Il adore être brossé : il ne bouge pas d’un poil quand on lui passe le peigne sur le dos ! Et il apprend à jouer au fur et à mesure. Il n’est pas très baballe mais il a sa façon bien à lui de venir nous chercher pour jouer, puis il finit la partie en se frottant le dos sur la pelouse.

🔵 Que vous apporte la présence de Snoopy dans votre vie ?

Aujourd’hui Snoopy fait totalement partie de notre quotidien, on a oublié comment c’était avant qu’il n’arrive !

Snoopy apporte énormément à Fidji et inversement. Ils se dynamisent tous les deux, ils se copient. Ils sont très complémentaires : Snoopy rassure Fidji qui est très peureux quand du monde vient à la maison. Tandis que Fidji sert de « guide » à Snoopy, qui n’entend plus rien mais qui comprend ce qu’il se passe en observant les réactions de Fidji.
Autre avantage : Fidji mange beaucoup mieux depuis qu’il a son copain. Parce que si jamais il ne finit pas sa gamelle, Snoopy va s’en charger sans problème ! Et ils nous font beaucoup rire aussi, il faut avouer !

🔵 A votre avis, quels sont les points importants à prendre en compte avant d’adopter un sénior ?

Comme pour toute adoption, il faut bien lister ce que l’on peut apporter au sénior qui va arriver. Par exemple, dans notre cas : un jardin clos, un premier chien qui n’attend que ça d’avoir un copain, du temps pour des balades et des parties de jeu. Et aussi les critères qui vont rendre l’adoption impossible. Pour nous, il était indispensable que Snoopy puisse s’entendre avec d’autres animaux car pendant nos vacances il prend ses quartiers dans notre famille, avec d’autres chiens. Nous ne pouvions pas non plus prendre le risque d’adopter un chien qui ne sait pas rester seul ou qui demande une présence permanente car nous travaillons.

🔵 Vous êtes-vous sentie accompagnée par l’association ?

L’accompagnement de l’association a été indispensable dans notre démarche d’adoption. Grâce à Carolina, nous avions déjà un portrait des principaux traits de caractère de Snoopy, et aussi des points à veiller. L’hyper attachement notamment, en réaction à son abandon puis à ses accueils dans des familles successives. Etant bien informés, la période d’adaptation a été très rapide.
De plus, l’association nous a laissé un mode d’emploi très utile : alimentation, soins, dates des vaccins, nom du vétérinaire qui le suit, etc.

🔵 Voyez-vous des avantages à adopter un animal sénior ?

L’un des avantages à adopter un sénior est d’accueillir un chien dont le caractère est déjà affirmé : on sait si le chien s’entend avec ses congénères ou pas, avec les enfants, si il a besoin de beaucoup de sorties ou si c’est plutôt un « chien coussin ». C’est un bon plan pour éviter les mauvaises surprises
Et puis, contrairement à ce que l’on peut parfois penser, les chiens séniors continuent à apprendre et à évoluer. Certes, ce n’est pas de l’apprentissage comme pour un chiot, mais c’est gratifiant aussi de voir son animal évoluer et apprendre, même à 12 ans 😀

Merci Audrey et William pour cette belle adoption !

Si vous voulez nous aider à offrir un avenir à d’autres papys et mamies, soutenez Animaux Séniors !
➡ Don en ligne : bit.ly/animauxseniors2020
➡ Par chèque : Animaux Séniors, 21 Bis Avenue du Beau Site, 95870 Bezons
➡ Par PayPal : animauxseniors@yahoo.com
➡ Si vous préférez nous aider avec 1€ par mois, rejoignez notre groupe Teaming : https://www.teaming.net/animaux-seniors ou Tipeee : https://fr.tipeee.com/animauxseniors

MERCI 🙏

Interview d’adoptants : Geneviève, la maman de princesse Léia

A l’heure où nous publions ces lignes, Léia est très affaiblie. Nous envoyons plein d’amour et de bonnes ondes à cette merveilleuse mamie et à sa famille humaine. Découvrez dans cette interview, leur beau parcours ensemble !

Bonjour Geneviève, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

J’ai 51 ans, je suis mariée avec Franck depuis 27 ans et maman de Maxime, 20 ans et Antonia, 16 ans.

A la faveur d’un déménagement, il y a 10 ans, j’ai pris de la distance avec une carrière professionnelle prenante pour me recentrer sur ma famille à deux et à quatre pattes.

J’ai toujours eu des animaux dans ma vie, principalement des chiens. Mon projet à terme est d’avoir une ferme pour offrir une belle retraite à des animaux abîmés par une vie de douleur.

En attendant que les conditions soient réunies, j’ai commencé dès 2014 à accueillir des vieux chiens à la maison. La famille s’est donc agrandie jusqu’à compter six poilus.

Qu’est-ce qui vous a motivé à contacter l’association et à adopter un sénior ?

C’était en mars 2017. Je venais de perdre Bill, mon beagle de 15 ans rescapé d’un élevage insalubre. J’ai vécu une grande histoire d’amour avec ce chien à qui j’ai tout appris quand il est arrivé terrorisé à la maison à l’âge de 12 ans.

Son départ laissant un grand vide, j’ai regardé les photos de beagles sur internet, sans objectif particulier, juste pour voir. L’une d’elles a attiré mon attention. Des grands yeux remplis d’amour avec un collier bleu, exactement le même collier que Bill quand je l’ai adopté. J’ai cherché à en savoir plus…

Parlez-nous de l’animal que vous avez adopté auprès d’Animaux Séniors ?

Léa, que nous avons rebaptisé Princesse Léia parce qu’elle a des belles oreilles en macarons (et qu’accessoirement il y a beaucoup de Léa non canins dans notre entourage) est un amour de chienne.

A la mort de son maître, elle a été négligée et ignorée pendant de longs mois par sa famille avant d’être confiée à Animaux Séniors. Une négligence qui s’approche de la maltraitance quand on voit l’état de ses oreilles nécrosées par manque de soins des otites à répétitions.

Elle avait 12,5 ans quand nous l’avons adoptée, elle en a bientôt 16.

Sa gentillesse et son calme en font un élément de stabilité et d’harmonie pour les autres chiens de notre tribu. Elle s’entend bien avec tout le monde, y compris avec Gaston, le petit jeune de la famille qui n’a pas toujours bon caractère. Esméralda, notre coton de Tuléar de 11 ans (dont 6 de maltraitance) recherche toujours sa compagnie. Comme Bill auparavant, Léia rassure et apaise Esméralda.

Pouvez-vous nous décrire votre quotidien avec Léia ?

Comme tous nos chiens, Léia a ses habitudes et apprécie les petits rituels. Par exemple, à la fin de chaque repas, elle attend une petite friandise en guise de dessert et sait nous rappeler à l’ordre si l’on oublie. C’est une grande gourmande.

Promenades matin et soir en prenant le temps de bien renifler pour connaître les dernières nouvelles du quartier. Avant elle était assez  tonique et dynamique, maintenant les balades s’apparentent à de la marche méditative. Elle prend son temps, c’est lent, très lent mais elle apprécie toujours de faire son petit tour. Elle aime dire bonjour aux copains et copines de la résidence quand elle passe devant chez eux. Elle recherche la compagnie des beaux garçons. Elle oublie alors ses rhumatismes et fait la belle en se dandinant.

Elle dort beaucoup mais choisit ses espaces en fonction de l’heure de la journée : cuisine le matin, bureau l’après midi, salon TV en soirée et chambre la nuit. Généralement, elle est là où nous sommes.

Nos chiens partagent notre vie de famille. Il y a 16 lits de chiens dans la maison pour 5 pensionnaires. Selon les jours et l’humeur, ils peuvent être ensemble, ou pas, en notre compagnie, ou non. Le plus souvent on est tous réunis, pour notre plus grand bonheur.

Avez-vous une petite astuce à vous pour le confort de votre Mamie ?

Rhumatismes, vue défaillante… Il arrive toujours le temps où nos pépés et mémés se déplacent difficilement. Avoir une maison de plein pied est alors un vrai plus pour leur confort et leur sécurité, surtout pour les grands gabarits que l’on peut moins porter dans les bras.

Il faut savoir écouter et respecter leur rythme. En balade, bien sûr, en adaptant la promenade à leurs capacités mais aussi dans la maison en leur ménageant des endroits au calme si ils souhaitent s’isoler notamment quand il y a du monde et du bruit.

Enfin et surtout, des bisous, des caresses, des caresses, des bisous.

A votre avis, quels sont les points importants à prendre en compte avant d’adopter un sénior ?

Il faut être conscient que l’on est responsable d’un être vivant et aimant. On s’engage à l’accompagner et le soigner jusqu’au bout. Cela a un prix, financier bien sûr (nourriture adaptée, soins vétérinaires…) mais pas que. Il faut une également de la disponibilité et de la présence. Il n’est pas toujours facile de prendre son compagnon avec soi en cas de sorties ou de vacances. Un bon réseau amical pour prendre le relai est alors nécessaire.

Ceci étant posé, il ne faut pas trop se poser de questions et laisser parler son cœur. On trouve toujours des solutions matérielles.

C’est un immense bonheur de voir son compagnon s’épanouir jour après jour. On fait lui un beau cadeau en lui offrant une belle retraite en famille. Mais il nous en fait un encore plus précieux en nous apportant au quotidien sa sagesse, son amour inconditionnel et en contribuant à l’harmonie familiale.

Beaucoup appréhendent d’adopter un senior parce que leur temps est compté. C’est vrai mais cela permet aussi de vivre la relation au présent et intensément. Une fois encore, ne pas trop se poser des questions et ouvrir son cœur. Changer de paradigme pour rajouter de la vie aux jours quand on ne peut pas rajouter des jours à la vie.

11/09/2020
C’est avec beaucoup d’émotion que nous vous informons que princesse Léia nous a quittés. Jusqu’au bout, elle a été accompagnée par l’amour et la bienveillance de sa famille. Nous sommes très heureux d’avoir participé à cette rencontre.
Merci Geneviève, merci Franck, merci amis humains qui nous redonnent espoir en notre espèce. Repose-toi, Léia, tu as profité de la plus belle des retraites.

Aidez les chats juniors avec AnimEgaux

Beaucoup de personnes préfèrent adopter un jeune chat, voire un adulte, plutôt qu’un sénior. Vous pouvez apporter une pierre précieuse à l’édifice de la protection animale en adoptant un jeune matou ! Pour cela, nous conseillons d’adopter vos « jeunots » auprès de l’association AnimEgaux. Découvrez pourquoi dans cet article.

Par le passé, Animaux Séniors a fait adopter des chatons et jeunes adultes. Au gré des campagnes de stérilisation, des appels à l’aide de nos vétérinaires et des abandons directs, nous nous retrouvions – malgré notre vocation d’aider les séniors – avec quelques jeunots à l’adoption. Tel n’est plus le cas maintenant, nous venons en aide exclusivement aux séniors.

🔵 𝗔𝗱𝗼𝗽𝘁𝗲𝗿 𝗲𝗻 𝗮𝘀𝘀𝗼𝗰𝗶𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻

Si vous souhaitez adopter un jeune matou (ou deux, ce qui est encore mieux !), nous vous conseillons de vous rapprocher de nos amis d’AnimEgaux pour une adoption engagée. Certes, on peut « acquérir » un chaton via un voisin, sur Leboncoin ou une panoplie de sites internet et groupes Facebook où ils sont donnés contre bons soins. Vous serez alors en train d’encourager des maîtres irresponsables de poursuivre la reproduction et non stérilisation de leur animal. Vous n’obtiendrez aucun conseil ni soutien, aucune démarche de protection de l’animal n’aura été réalisée (vaccination, identification, etc.). et vous ne serez même pas en conformité légale… Sans parler de ce que vous encouragez si vous achetez un animal, que ce soit en animalerie ou à des particuliers !

Pour accueillir un petit protégé, tout en laissant une trace positive pour tous les autres, adoptez auprès d’une association. Seules ces structures se mobilisent sur le terrain POUR les animaux.

🔵 𝗟𝗲 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹 𝗱𝗲 𝗹’𝗮𝘀𝘀𝗼𝗰𝗶𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗔𝗻𝗶𝗺𝗘𝗴𝗮𝘂𝘅

Mais certaines associations sont plus engagées que d’autres. Comme AnimEgaux, elles ne « récupèrent » pas simplement les chatons nés dehors, elles attrapent toute la petite famille… maman compris ! Car sans stériliser cette maman errante, les portées nées dehors continueront.

Les infatigables bénévoles d’AnimEgaux n’agissent pas essentiellement pour sauver des chatons, mais surtout pour éviter les naissances et réduire la misère animale. Au long de l’année… les nuits sont longues ! L’équipe travaille inlassablement en menant des campagnes de piégeage et stérilisation.

Alors, donnez une chance à un petit cœur d’AnimEgaux. Ecoutez les conseils des bénévoles, très expérimentés, pour votre choix et pour l’intégration dans votre foyer.

Côté Animaux Séniors, on n’est pas jaloux des juniors😎 On vous souhaite de longues et bienheureuses années ensemble avec votre jeune protégé 💞

Trois poulettes à adopter

Nos trois belles poulettes attendent une famille depuis belle lurette ! Aurélie, Amélie et Ophélie étaient destinées à l’abattoir, après une vie exploitées pour leurs oeufs. Elles ont été rescapées par Animaux Séniors, avec des centaines de leurs congénères.

Nos trois cocottes attendent une famille depuis un an. Celle qui se proposait de les adopter s’est désistée. Nos fifilles ont besoin d’une famille spéciale, avec de la place pour qu’elles se gambadent en liberté. Une famille qui ne voit pas leur corps comme une machine à œufs (elles pondent très peu).

⚠Attention, elles sont très sociables et n’ont pas peur des autres animaux (y compris grands chiens).

Elles méritent enfin une belle retraite, ensemble. Nos beautés sont à Bezons, dans le 95. Nous les amènerons dans un rayon de 100km si vous pouvez leur offrir un bel espace pour leurs dernières années.

⭐Si vous êtes cette famille spéciale, contactez-nous : animauxseniors@yahoo.com⭐

Les coulisses des Animaux Séniors 🔵 mai 2020

Cet album est un pèle-mêle des instantanés de notre quotidien.

Merci à tous nos bienfaiteurs de nous permettre d’offrir tant de bonheur à nos rescapés❤

➡Si vous voulez aussi faire partie de cette aventure à nos côtés, un seul euro par mois suffit ! Rejoignez notre groupe Teaming pour donner 1€/mois ici : teaming.net/animaux-seniors ou Tipeee ici fr.tipeee.com/animauxseniors
MERCI ❤

Napi, un jeunot craintif déposé chez notre vétérinaire, qui nous a demandé de l’accueillir. Il est le super-pote des garçons de la chatterie, mais dès qu’on l’incommode, il fait cette tête 😲
Brahms, un beau sauvageon qui habite dans notre chatterie. La vie est très dure, n’est-ce pas Brahms ?☺
Les fe-fesses de Didi ❤
Les fe-fesses de Fififlle ❤
Luna, une super copilote 😍
Cocottes rescapées de l’abattoir… maintenant très détendues 😎

Grand SOS pour soigner Lizzie

Lizzie, tu es si fragile. Notre main ne te laissera jamais tomber. Elle a la force d’une foule de mains qui vont te soutenir pour toujours ! Rejoignez-nous pour offrir un nouveau destin à mamie Lizzie.

🔵 Quelle vie as-tu vécue, petite mamie ?

Lizzie a un jour été un magnifique chaton. Une jolie chatonne au poil long, câline et sociable, qui a surement grandi dans une famille… Mais les chatons vieillissent et Lizzie a été retrouvée à 16 ans dans la rue, mourante, affamée, avec des tumeurs sanguinolentes qui pendaient de son ventre…

Lizzie a été trouvée prostrée par un couple qui, ému par cette vision de détresse, l’a amenée dans un de nos vétérinaires partenaires.

La belle Lizzie avait plusieurs tumeurs très développées et déjà ouvertes. Il a fallu attendre qu'elle reprenne des forces pour lui enlever tout ça !
Ses poils formaient une épaisse plaque dure sur tout son corps. Cela faisait longtemps qu'elle errait ainsi. Sa peau très fragilisée se déchirait au moindre effort. Il a fallu la tondre petit à petit.

🔵 Tellement de maux dans un si petit corps

Cela faisait longtemps qu’elle errait ainsi. Son poil long était devenu un casque dur. En dessous, sa peau, privée d’air et de nutriments, se déchirait au moindre toucher de la tondeuse. Il a fallu plus d’un mois pour lui retirer, petit à petit, cette affreuse plaque de poils.

Elle était si maigre à l’arrivée que, malgré les tumeurs ouvertes et infectées, il n’était pas possible de l’opérer. Nous avons donné une mission à Lizzie qu’elle accomplit à merveille : manger comme un ogre et se reposer toute la journée ! Lizzie est une toute petite mamie mais elle se bat comme une lionne pour profiter de son nouveau destin.

Opérée du côté droit et gauche. Mamie Lizzie se requinque et cicatrise au chaud.
Lizzie dans une maisonnette, pendant sa convalescence. Elle fait dodo sur une bouillotte, qu'elle ne quitte pas ❤
Mamie câline, ronronnante et très rassurée par le contact et les caresses. Nous chercherons pour elle une famille avec beaucoup d'amour à donner.

🔵 Lizzie va vivre et elle le sait !

Aujourd’hui, nous avons pu l’opérer pour lui retirer les tumeurs qui la rongeaient. Elle va vivre Lizzie, elle le sait. Nous le savons aussi.

Vous êtes si nombreux à attendre qu’on vous tende la main. On te l’a tendue à toi, Lizzie – et tu t’y accroches tellement. Cette nouvelle main ne te laissera jamais tomber. Cette main a la force d’une foule de mains qui te soutiennent.

🔵 Soutenez Lizzie à nos côtés :

➡ Sa cagnotte en ligne : cliquez ici pour participer
➡ Si vous préférez aider par chèque : ANIMAUX SENIORS, 21 Bis Avenue du Beau Site, 95870 Bezons
➡ Notre PayPal : animauxseniors@yahoo.com
➡ Si vous préférez nous aider avec 1€ par mois, rejoignez notre groupe Teaming : teaming.net/animaux-seniors ou Tippeee : fr.tipeee.com/animauxseniors

MERCI ❤

Un petit détail touchant. L'état de ses pattes à l'arrivée et quelques semaines après. Ses coussinets croûteux marronnasses étaient finalement tout roses😍
Coucou ! Je suis mamie Lizzie. On m'a enlevé des dents pourries, des tumeurs ouvertes, du poil encrassé et tout plein de croûtes. Mes poils repoussent et je vais être toute belle à nouveau. Je suis déjà magnifique, me disent les gentils humains qui me soignent !

Une famille pour Lizzie
Lizzie sera à adopter après sa convalescence. Elle est la minette la plus câline au monde et mérite d’être choyée dans une famille rien que pour elle. Elle ronronne dès qu’on rentre dans la pièce où elle se repose, elle dort collée à notre tête, elle se tortille de bonheur lors des papouilles ! Et elle ne s’en lasse jamais ! Pour tout proposition, contactez-nous : animauxseniors@yahoo.com

Marie Picotine, hommage à une cocotte aimée

Marie Picotine était destinée à l’abattoir, après une vie exploitée pour ses oeufs. Nous l’avons rescapée, avec des milliers d’autres poules pondeuses, au fil des années, qui ont trouvé des familles d’adoption. Mais, dès son sauvetage, nous avons remarqué que Marie Picotine restait prostrée. Découvrez l’incroyable destin de cette poulette !

Marie Picotine était malade. Mais de quoi ?

Ces poulettes sont sélectionnées génétiquement pour pondre frénétiquement pendant un an. D’ailleurs, c’est parce que le rythme baisse au bout de 18 mois que toutes les poules pondeuses partent mourir accrochées à des chaînes d’abattage mécanique. A 18 mois, leur corps est épuisé. Entre autres, il n’a plus de calcium, parti dans les coquilles. C’est pourquoi les os de ces cocottes se cassent comme du verre.

C’est ce qui est arrivé à Marie Picotine, l’éleveur lui a brisé une patte quand il l’a attrapée pour la mettre dans une cage.

Cocotte sur canapé climatisé

Nos vétérinaires soignent les poules mais ses os étaient tellement décalcifiés qu’ils n’auraient pas supporté la pose d’une broche pour soigner la fracture.

Marie Picotine a ainsi porté une attelle de façon à ce que son os solidifie naturellement…. Mais elle a dû traverser l’été avec ce pansement ! Quelle chaleur ! Marie Picotine est ainsi restée en convalescence à l’intérieur de la maison, dans un espace climatisé.

La voilà donc côtoyant chats, chiens, humains et faisant la sieste sur le canapé. Mais quelle retraite inespérée pour cette poulette !

Notre princesse en petite forme lors de sa première consultation.
Ses os étaient tellement décalcifiés après une année de ponte intensive qu'ils n’auraient pas pu supporter la pose d’une broche pour soigner la fracture.
A son arrivée, en soulevant ses plumes supérieures, on pouvait voir son déplumage. Pourtant elle venait d'une exploitation Bio au sol.
Marie Picotine avant ses premiers soins, quand nous l'avons identifiée blessée parmi les rescapées. Remarquez sa pattoune refermée de douleur.
De temps en temps, on laissait Marie Picotine un moment avec ses congénères en attente d'adoption. Quand on l'amenait à l'extérieur, on voyait sa réaction en apercevant les autres poules : elle voulait marcher vers elles !
Quelques semaines après ! Mais toujours séparées par un grillage car les cocottes ne sont pas sympas avec les plus faibles.

Adoptée : Paulette, sa nouvelle copine

Marie Picotine a fini par se rétablir et a été adoptée par une merveilleuse famille qui cherchait une compagne pour leur cocotte Paulette, devenue solitaire quelque temps auparavant.

Marie Picotine n’a connu qu’un an de bonheur car son petit corps a fini par retomber malade sans que les soins portent cette fois-ci des fruits. Elle est partie paisiblement, avec ses douleurs apaisées par le vétérinaire de la famille, entourée d’humains sensibles et bienveillants.

Miam miam, cette pâtée pour chien !
Libérée de son pansement, elle se secouait pour libérer ses plumes ! Elle boitait encore mais cela ne l'empêchait pas d'aller picorer les salades 😀
Des petits exercices dans l'eau.
Dans sa famille d'adoption quelques mois plus tard, déjà pleinement remplumée. A ses cotés, sa nouvelle copine Paulette. Chez Clara et sa maman Martine, elles ont pu profiter d'une vie en liberté.

Merci à sa famille d’adoption

Rejoignez-nous pour remercier Clara et Martine pour la belle vie offerte à notre petite protégée si fragile. Grâce à cette merveilleuse famille, Marie Picotine a pu découvrir les joies d’un quotidien en liberté et sans privations.

Jolie petite cocotte, on a tant aimé croiser ton chemin. On a tant aimé ta personnalité et ta gentillesse. On t’a tant aimé.

Repose en paix avec ta copine Paulette. Nous continuerons de lutter pour tes congénères❤

💝 Si vous voulez soutenir notre travail bénévole sans engager trop de frais, il suffit de donner 1€ par mois, en rejoignant notre groupe Teaming ici : teaming.net/animaux-seniors

Portrait de bénévole : Guillaume, responsable Twitter

On nous soupçonne un groupe de mamies chien-chat (on aime les mamies, hein !), ou alors un groupe de mystérieux surhumains (« c’est urgent » sont les mots que nous entendons le plus chaque jour), ou encore un groupe de bisounours car on aime la vieille cocotte, le papy lapin et la petite souris (et oui, on en a sauvé aussi !). On nous croit souvent à la retraite profitant du temps libre pour nous consacrer aux animaux… ou alors salariés d’Animaux Séniors. La réalité est bien différente !

Mais, alors, à quoi ressemblent les humains d’Animaux Séniors ?

Aujourd’hui, on publie notre entretien avec Guillaume, membre de l’équipe Communication, un volet très important de la gestion d’une association. Guillaume est responsable du compte Twitter d’Animaux Séniors. Vous pouvez suivre son travail ici : twitter.com/animauxseniors

Bonjour Guillaume, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Guillaume, j’ai 47 ans, je suis journaliste, originaire du Nord et j’habite à Paris depuis la fin des années 90. J’aime beaucoup de choses : les animaux bien entendu (avec un amour immodéré des chats et des renards), la musique pop britannique, le cinéma, les séries.

Guillaume, 47 ans, journaliste. Bénévole chez Animaux Séniors depuis 5 ans.

Comment avez-vous connu Animaux Séniors ?

En avril 2015, j’avais reçu une commande d’un article par Direct Matin sur les associations de défense des animaux. En faisant mes recherches je suis tombé sur le site d’Animaux Séniors. Je ne m’étais jamais posé la question des animaux âgés, qui se retrouvent seuls ou en difficulté quand leurs maîtres décèdent ou partent en maison de retraite. J’ai été très touché par cette idée. J’ai donc consacré une partie de l’article à l’association.

Cette dernière m’a ensuite écrit, pour me dire l’impact que l’article avait eu en termes de courriers reçus. Beaucoup de gens disaient avoir pris conscience de la question des animaux séniors. J’en étais vraiment heureux.

Depuis quand êtes-vous bénévole ?

Courant 2015, après l’article, j’ai eu envie de continuer à aider. Je me suis demandé comment faire, et c’est alors que l’idée de gérer le Twitter de l’association m’est venue. Le compte existait mais n’était pas très actif. J’ai alors écrit à l’association pour proposer de l’animer : elle a dit oui tout de suite !

Aujourd’hui, nous avons plus de 1000 abonnés et nos annonces circulent très bien. Nous gagnons des abonnés quasiment tous les jours. C’est un outil précieux, direct, léger.

Guillaume avec son Camden, "le meilleur des chats". Camden a quitté son papa après plein d'années de bonheur.

En quoi consiste votre bénévolat ?

Alimenter le compte Twitter avec des annonces d’animaux en difficulté, les “remonter” régulièrement pour qu’elles réapparaissent dans les fils d’actualité des abonnés. Mais il y a aussi la communication de l’association : les besoins, les annonces particulières, les articles sur les animaux “recasés”, les remerciements aux vétérinaires, etc.

Je relaie aussi parfois des manifestations consacrées à la protection animale, des annonces urgentes venant d’autres associations, ou des articles intéressants sur la question animale et du végétarisme.

Je déteste les comptes Twitter qui sont automatisés, et qui s’avèrent donc sans intérêt : je varie de fait les messages, les façons de communiquer, je choisis les meilleures photos, j’échange avec les gens qui réagissent, je réponds aux messages reçus. C’est un vrai petit travail de community manager, que j’aime bien.

Combien d’heures par semaine consacrez-vous à l’association ?

J’essaie de consacrer au minimum 1 heure à l’association chaque semaine, et si possible plus. Cela peut être 15 ou 20 minutes un soir, 30 minutes le week-end, etc. Je ne laisse jamais passer une semaine sans une action concrète, même minimale.

Mon emploi du temps est chargé et donc je ne peux que fractionner mes interventions, mais cela marche très bien ainsi : je gère le compte quand je peux, depuis chez moi, selon l’actualité, les relances à faire. J’aimerais y consacrer plus de temps, si je pouvais.

Guillaume avec Elisabeth (à gauche), adoptante de trois matous de l'association et également bénévole, et Carolina (au centre), fondatrice d'Animaux Séniors, lors d'un évènement pour les animaux en 2015.

Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Beaucoup : je fais quelque chose de désintéressé, avec comme priorité l’aide aux animaux et aux personnes en difficulté. Cela fait du bien et cela me fait du bien. Quand je vois qu’on gagne des abonnés, que les annonces circulent, que l’on reçoit de l’aide après un tweet, je me dis que j’ai un petit peu servi une cause importante.

Découvrez d’autres portraits de bénévoles :