Portraits de bénévoles : Guillaume, responsable Twitter

On nous soupçonne un groupe de mamies chien-chat (on aime les mamies, hein !), ou alors un groupe de mystérieux surhumains (« c’est urgent » sont les mots que nous entendons le plus chaque jour), ou encore un groupe de bisounours car on aime la vieille cocotte, le papy lapin et la petite souris (et oui, on en a sauvé aussi !). On nous croit souvent à la retraite profitant du temps libre pour nous consacrer aux animaux… ou alors salariés d’Animaux Séniors. La réalité est bien différente !

Mais, alors, à quoi ressemblent les humains d’Animaux Séniors ?

Aujourd’hui, on publie notre entretien avec Guillaume, membre de l’équipe Communication, un volet très important de la gestion d’une association. Guillaume est responsable du compte Twitter d’Animaux Séniors. Vous pouvez suivre son travail ici : twitter.com/animauxseniors

Bonjour Guillaume, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Guillaume, j’ai 47 ans, je suis journaliste, originaire du Nord et j’habite à Paris depuis la fin des années 90. J’aime beaucoup de choses : les animaux bien entendu (avec un amour immodéré des chats et des renards), la musique pop britannique, le cinéma, les séries.

Guillaume, 47 ans, journaliste. Bénévole chez Animaux Séniors depuis 5 ans.

Comment avez-vous connu Animaux Séniors ?

En avril 2015, j’avais reçu une commande d’un article par Direct Matin sur les associations de défense des animaux. En faisant mes recherches je suis tombé sur le site d’Animaux Séniors. Je ne m’étais jamais posé la question des animaux âgés, qui se retrouvent seuls ou en difficulté quand leurs maîtres décèdent ou partent en maison de retraite. J’ai été très touché par cette idée. J’ai donc consacré une partie de l’article à l’association.

Cette dernière m’a ensuite écrit, pour me dire l’impact que l’article avait eu en termes de courriers reçus. Beaucoup de gens disaient avoir pris conscience de la question des animaux séniors. J’en étais vraiment heureux.

Depuis quand êtes-vous bénévole ?

Courant 2015, après l’article, j’ai eu envie de continuer à aider. Je me suis demandé comment faire, et c’est alors que l’idée de gérer le Twitter de l’association m’est venue. Le compte existait mais n’était pas très actif. J’ai alors écrit à l’association pour proposer de l’animer : elle a dit oui tout de suite !

Aujourd’hui, nous avons plus de 1000 abonnés et nos annonces circulent très bien. Nous gagnons des abonnés quasiment tous les jours. C’est un outil précieux, direct, léger.

Guillaume avec son Camden, "le meilleur des chats". Camden a quitté son papa après plein d'années de bonheur.

En quoi consiste votre bénévolat ?

Alimenter le compte Twitter avec des annonces d’animaux en difficulté, les “remonter” régulièrement pour qu’elles réapparaissent dans les fils d’actualité des abonnés. Mais il y a aussi la communication de l’association : les besoins, les annonces particulières, les articles sur les animaux “recasés”, les remerciements aux vétérinaires, etc.

Je relaie aussi parfois des manifestations consacrées à la protection animale, des annonces urgentes venant d’autres associations, ou des articles intéressants sur la question animale et du végétarisme.

Je déteste les comptes Twitter qui sont automatisés, et qui s’avèrent donc sans intérêt : je varie de fait les messages, les façons de communiquer, je choisis les meilleures photos, j’échange avec les gens qui réagissent, je réponds aux messages reçus. C’est un vrai petit travail de community manager, que j’aime bien.

Combien d’heures par semaine consacrez-vous à l’association ?

J’essaie de consacrer au minimum 1 heure à l’association chaque semaine, et si possible plus. Cela peut être 15 ou 20 minutes un soir, 30 minutes le week-end, etc. Je ne laisse jamais passer une semaine sans une action concrète, même minimale.

Mon emploi du temps est chargé et donc je ne peux que fractionner mes interventions, mais cela marche très bien ainsi : je gère le compte quand je peux, depuis chez moi, selon l’actualité, les relances à faire. J’aimerais y consacrer plus de temps, si je pouvais.

Guillaume avec Elisabeth (à gauche), adoptante de trois matous de l'association et également bénévole, et Carolina (au centre), fondatrice d'Animaux Séniors, lors d'un évènement pour les animaux en 2015.

Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Beaucoup : je fais quelque chose de désintéressé, avec comme priorité l’aide aux animaux et aux personnes en difficulté. Cela fait du bien et cela me fait du bien. Quand je vois qu’on gagne des abonnés, que les annonces circulent, que l’on reçoit de l’aide après un tweet, je me dis que j’ai un petit peu servi une cause importante.

Merci Guillaume pour 5 ans de bénévolat en faveur des Animaux Séniors ❤

Laisser un commentaire