Adieu, bien-aimé Noisette

Prendre « la plume » pour écrire sur ce blog est souvent une tâche qui nous fait sourire. Car, ici, nous annonçons en permanence que de nouvelles vies ont trouvé chez nous un port de sécurité, ou alors nous montrons leur évolution, ou leur nouvelle vie déjà loin des misères du passé. Aujourd’hui, c’est différent.

L’évolution de son regard

Aujourd’hui nous devons accomplir la tâche la plus douloureuse et difficile parmi nos différentes obligations. Nous devons sécher les larmes, nous devons chercher les mots, nous devons réunir nos forces pour vous dire qu’un être que nous aimions à la folie – et vous avec nous – nous a quittés.

Noisette est parti, chers amis.

Après deux mois à essayer de soigner la dirofilariose, Noisette ne montrait pas de signes d’évolution. Il avait si bien réagit à tous les autres soins ! On a pu si rapidement soulager les démangeaisons et souffrances de tant de maux qui le rongeaient ! On était forcément optimistes pour le reste…

Mais notre vétérinaire nous a expliqué la raison de cette absence de résultats : les vers du cœur avaient déjà trop avancé dans leurs dégâts. Le cœur de Noisette, un si beau cœur, si rempli de bonté, a été détruit par des années de maladie et d’indifférence.

Nous avons tellement l’habitude de recueillir des animaux en lambeaux qui deviennent des beautés en pleine forme après des soins. Nous avons tellement l’habitude de réussir ! Cela nous donne toujours du courage pour continuer. Mais cela rend encore plus dure la défaite devant la maladie. Pourquoi ? Pourquoi personne n’a tendu une main plus tôt à ce gentil chien ?

Noisette ne viendra jamais vieillir dans notre canapé. Il ne viendra jamais dormir insouciant, après avoir mangé ses friandises. Notre présidente avait elle-même prévu d’accueillir Noisette. On le voyait déjà « souriant » parmi les autres… avec les petits câlins de Didi, les bêtises de Fifille, les ronrons de Rouky. Il avait déjà une marraine qui s’était proposée de couvrir une grande partie des frais de son voyage depuis La Réunion. Il avait aussi vous tous, les amis des Animaux Séniors.

Entre nous, pour nous donner du courage, nous nous disons que notre action a malgré tout permis d’apaiser les maux qui le rongeaient. A permis qu’il vive comme un toutou aimé dans un foyer. A permis qu’il ait un nom, une dignité. Un ventre rempli et même gâté (oh qu’il aimait les morceaux de « vache qui rit » !). Il est parti insouciant. Il dormait dans la chambre de sa famille à La Réunion comme le toutou aimé qu’il est devenu. Par notre action il n’est pas parti souffrant et ignoré sous un rocher comme il a été trouvé. Nous nous rappelons de tout cela pour nous donner du courage. Mais c’est si peu ces deux mois de bienveillance. Nous avions tellement à lui offrir.

Nous sommes très peinés de devoir partager avec vous notre tristesse.

Mais si le cœur est lourd, nous savons qu’il ira mieux plus tard. Nous nous rappellerons de la tête « souriante » d’un Noisette soigné et aimé et ça ira mieux. Ça ira mieux car il le faut ! Le combat continue et il est immense.

Merci d’être à nos côtés ❤ Noisette sera toujours avec nous.

Au-revoir Noisette, tu emportes un peu de nos coeurs avec toi mais nous sommes très fiers de t’avoir fait « sourire » 💕

Laisser un commentaire